15231462_10154683629624854_1808893531_o

Résumé du livre :
Deux trajectoires, une rencontre. Elle n’est pas d’ici. D’ailleurs chez elle, c’est nulle part. D’un côté Alep, de l’autre Marseille. La Syrie, la France. Elle… et moi… Elle voulait juste une main tendue, juste un peu d’aide… Je ne suis pas la bonne personne et cette nana enfermée dans le coffre de ma voiture l’ignore. Je devais mourir, elle voulait vivre. Mauvaise personne, au mauvais endroit, au mauvais moment… Certains appellent ça le Destin… Ce qui va se passer par la suite m’appartient. Ça va tout changer, à jamais. On peut courir pendant des années, s’étourdir, s’enivrer, s’enfoncer dans des mauvais choix ou dans l’illusion d’avoir bien fait. On peut se mentir éternellement mais, quoi qu’il arrive, le passé finit toujours par nous rattraper

Mon avis :
Encore une lecture forte en émotions. Pour les lecteurs, les amoureux des textes chargés d’histoires, les boulimiques des émotions, les insatiables des mots et pour tous les autres, en quête de révélation sur qui nous sommes et ce que nous faisons de nos vies, chaque jour.

Je peux vous garantir que les fans de la patte « Biasotto » seront comblés…. Pour les nouveaux lecteurs (et donc « les futurs fans »)…. ce livre ne vous laissera pas insensibles.

Une plume affûtée au service d’un thème d’actualité, une prise de risque calculée dans un environnement des plus hostiles. Une rencontre entre deux personnages que tout sépare, un homme écorché, déchiré, que tout pousse à l’irréparable, qui a tenté de réussir sa vie mais en perdant de vue l’essentiel. Une enfant venue d’un pays où règnent le chaos et l’horreur.

On suit un homme, Axel, agent immobilier à Marseille, qui vit dans un monde qui n’est peut-être pas taillé pour lui et qui se bat pour s’en sortir. Jusqu’à ce qu’il n’ait plus la force de le faire, et se rende à l’évidence…. Nour et Zeina, une mère et sa fille qui vivent à Alep en Syrie, une ville bombardée dans un pays en guerre. Elles vont quitter leur pays avec Bachir, l’oncle, afin de sortir de cette terreur, de cette angoisse permanente.

Zeina va rencontrer Axel, Axel va rencontrer Zeina ! Deux personnes que tout oppose et pourtant, leur rencontre va tout changer. Les voilà réunis et ensemble ils vont nous emporter dans une histoire poignante. Cette rencontre va bouleverser le cours de l’histoire, de leurs histoires.

Et au service de ces deux destins croisés, Matthieu BIASOTTO, qui fait glisser sa plume sur la feuille pour délivrer une tonne de messages sous-jacents, et c’est au lecteur d’en prendre plein la figure, plein le cerveau, plein le cœur.

Après moi le déluge… Le déluge… faut-il le vivre pour se rendre compte de TOUT ce qui nous entoure…. Faut-il toujours avoir le nez dans le « caca » pour prendre conscience de ce que nous « gâchons » à longueur de journée ?! Devons-nous vivre notre vie par procuration ?! Est-ce que nous ne pouvons pas, tout simplement, réaliser que notre vie n’est que le résultat de ce que NOUS décidons d’en faire….

Prenons conscience que les plus belles rencontres, sont celles que nous provoquons… mais aussi que certaines rencontres, imprévues, parviennent à bousculer nos « pseudo- certitudes »….

Au-delà d’un style d’écriture qui ne cesse de m’étonner, ce livre résonne en moi comme tous les autres…
Lisez-le pour qu’il résonne aussi en vous….

Matthieu : Merci d’être qui tu es !

Un mot sur l’auteur : Matthieu BIASOTTO
source – www.matthieubiasotto.com

Professionnel de l’image et amoureux de l’intrigue. Je suis un auteur épris d’indépendance. Original peu timide. Ivre d’idées. Souvent émerveillé par le monde qui m’entoure. Parfois terrorisé par ce que je peux être. Je suis excessif. Je pourrais te dire que je suis doué. Que je travaille dur. Que j’use mon clavier chaque jour. Ou bien que je suis un virtuose à qui tout réussi. Ce n’est pas tout à fait vrai. Je pourrais te dire que mon premier roman a été un « best-seller » sur Kindle®. Classé dans les meilleures ventes d’un géant américain qui ne veut que mon bien. Que je rêve de reconnaissance, d’être proche de mes lectrices. Que je suis un peu à part, un peu fou et complètement seul. Incroyablement seul face à mes idées. Que je me réveille en pleine nuit pour écrire. Simplement pour soulager un trop-plein créatif. Que je suis un fan absolu des Rage Against The Machine. Que j’ai un problème sérieux avec le café. Que je n’abandonne jamais. Que j’ai du mal avec la réussite et que j’encaisse mal les échecs. Ce n’est pas tout à fait faux. Je suis un souffle créatif. Je suis un enfant de l’image. Un héritier de la technologie. Et un fervent défenseur de la liberté de créer. Je suis un rebelle, mais je ne lance pas de pavé. Je suis un auteur indépendant. J’ai fait le choix d’être un auteur libre. J’ai foi en l’humanité. Mon écriture est accessible. J’assume. Je vis de mes choix. J’écris pour être lu. Pour me mettre à nu. J’écris pour être Moi. Pour engendrer des intrigues acérées. Des machinations implacables. Tout simplement pour me faire plaisir. J’adore travailler la tension. La vitesse. Le souci du détail. J’éprouve un plaisir étrange à échafauder des fins stupéfiantes. Je jubile à l’idée de manipuler l’esprit, au moins un peu. Pour moi, la plume est un moyen de m’ouvrir et de me connecter au monde. Entrer dans les vies, dans les foyers, dans les discussions et dans les cœurs tout en repoussant les limites de mon imaginaire. Il n’y pas de plus beau métier. A très vite. http://matthieubiasotto.com

2 thoughts on “Après moi le Déluge”

  1. Belle chronique qui me donne envie….. encore une fois…… de le lire.
    Il est dans ma PAL, je crois que je ne vais pas tarder à m’y plonger 😉
    Zibous

  2. J’ai ete pariculierement interpellée par ce livre le monde des migrants pour moi qui vis au Sud du Portugal une retraite dorée ( je suis belge expatriee depuis 5 ans pour raison de santé) est une actualite parmis les autres . Je viens de prendre un fameux coup en lisant ce livre et je ne vois plus du tout ces personnes de la même façon. Merci a Matthieu de m.avoir ouver les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *