Résumé du livre :
Quelqu’un ou quelque chose est revenu…
Sous la pluie incessante, contre le vent hurlant venu du large, dans la grisaille omniprésente, je compose avec ce qui est arrivé. Au cœur de la brume qui règne sur l’île et qui trouble ma mémoire, il y a nos larmes, il y a son sang. Et tout ce qu’on a vécu à Yell.
Sur ces terres maudites, sont enterrés de douloureux souvenirs, ceux qu’il faut oublier à tout prix. Je ne dois pas y penser, je ne dois pas en parler, pour essayer d’avancer, pour préserver ma sœur aussi. Parce que Perrine vit dans le passé, son deuil est insurmontable. Son mec est mort. Mort dans des circonstances étranges, c’est vrai. Elle voudrait comprendre. Elle voudrait pardonner. Elle voudrait, mais ce n’est pas une bonne idée. Quelqu’un ou quelque chose est revenu…
Autour du secret, il y a cette vieille aveugle. Il y a ce bélier noir, nos amis perdus de vue depuis le drame. Il y a ce froid installé entre ma frangine et moi. Et toutes ces choses qu’on ne perçoit pas à l’œil nu mais qui mettent à mal nos convictions. Oui, quelqu’un ou quelque chose est revenu… Pour déterrer le passé, faire tomber des têtes et rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Mon avis :
Voilà comment débute ce livre :
« Qu’est-ce qui m’a pris d’accepter ? Pourquoi suis-je ici ? Ce n’est pas une bonne idée. J’ai un mauvais pressentiment, un putain de frisson sordide qui me gagne, suivi d’une envie de me barrer et de ne jamais revenir. On m’a toujours dit qu’il fallait laisser les morts en paix. »

Il n’aura suffi que de trois lignes pour planter le décor de ce qui nous attend durant 250 pages. Une angoisse palpable et grandissante, dans un décor taillé sur mesure.

Ce qui se cache derrière Yell ?
Les îles Shetland, l’Écosse et son climat détestable, l’histoire de Daphnée et Perrine, deux sœurs que tout rapproche… ou que tout éloigne !

Des souvenirs douloureux à porter pour l’une comme pour l’autre.

Nous avons une bande de potes soudés, des soirées alcoolisées, de la beuh à volonté, de la musique, de quoi planer et prendre du temps, un bon moyen d’oublier la galère quotidienne. Puis, LE drame, un soir, la mort d’Alister – le membre le plus influant de la troupe –  dans des conditions étranges. Et là, tout éclate, la clique se sépare, les secrets s’accumulent et les culpabilités apparaissent.

Des questions sans réponses qui poussent Perrine à vouloir en découdre avec le passé, alors que Daphnée, elle, ne veut rien savoir. Et pourtant, tout va s’enchaîner et ne leur laisser aucune minute de répit.

La rencontre avec cette vieille aveugle, la présence d’un bélier noir mystérieux, des rituels troublants, la météo capricieuse à vous glacer le sang ! Et les réponses qui arrivent au compte-goutte pour surprendre les personnages… et le lecteur. Avec un final à couper le souffle !

Matthieu Biasotto signe ici son 8e livre et il va encore plus loin. Il aborde – comme toujours –  des sujets sensibles, mais ici, il ajoute de nouveaux ingrédients : du fantastique envoûtant qui porte l’intrigue et de l’horreur pour servir certaines scènes dures et violentes sans pour autant tomber dans le gore. Des personnages qui ont de la profondeur et une intrigue qui n’épargne personne. Matthieu repousse ses propres limites dans la prise de risques et dans son besoin viscéral de mettre les bons mots sur les maux.

On y retrouve la patte « Biasotto » au service d’une histoire poignante, dans une ambiance pesante et oppressante, qui, au fil des pages, nous tient en haleine. Le style d’écriture est toujours au top, avec des mots choisis, des tournures de phrases qui accentuent les effets souhaités, des références musicales qui plongent le lecteur dans une atmosphère angoissante, des dialogues toujours aussi incisifs. Un rythme soutenu, de qualité et sans temps morts. Bref, TOUT y est !

Ce livre m’a happé, depuis la naissance du projet jusqu’au dernier mot couché sur la feuille. Autant vous dire que j’ai adoré YELL. Il arrive ex-æquo avec « Le Supplément d’âme » et « Harper », juste derrière « Kraft ». Cela dit, ses 8 livres ont résonné en moi à des niveaux différents. Bref, je suis fan de Matthieu Biasotto.

Un moment de lecture intense, des passages passionnants, dérangeants, perturbants tant l’ambiance est chargée en émotions, en suspens, en cruauté aussi, parfois. Si vous connaissez l’univers de Matthieu, mais pas encore ce nouvel opus, il ne faut pas hésiter, vous allez être une nouvelle fois, agréablement surpris.

Pour les autres, foncez également, car le plaisir de lire des textes de cette qualité, tant sur le fond que sur la forme, ça n’a pas de prix (enfin si, seulement 2,99 euros en format kindle et très prochainement en version papier)

Au plaisir de pouvoir échanger avec vous sur ce livre.

 

3 thoughts on “YƎLL”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *